Briser les chaines - combat spirituel- delivrance

3 Etapes pour l’Auto-délivrance de Forteresses Démoniaques

Briser les chaines - combat spirituel- delivranceMaladies et douleurs émotionnelles ont souvent pour racines des problèmes spirituels. Lorsqu’une personne vient pour la délivrance, elle est bien souvent convaincue de péché et veut vraiment être délivrée de ses liens. Notre premier objectif est de l’aider à comprendre qu’elle n’a pas besoin de passer par une ligne de prière pour recevoir la délivrance.

Jésus est fidèle à Sa Parole, et tous ceux qui le cherchent avec de bonnes dispositions et avec les bons «outils» expérimenteront Sa puissance libératrice. Un des « outils » que nous enseignons souvent est en fait une série de mesures à prendre pour être libéré: se repentir, renoncer et briser.

Se Repentir. « Se repentir » signifie littéralement être «humble à nouveau ». Celui qui est repentant exprime une douleur mêlée de regrets, une véritable tristesse pour les péchés ou des offenses qu’il a commis. Se repentir c’est finalement revenir cet état d’humilité et de tristesse par rapport au péché.

S’il n’y a pas de repentance, alors nous continuons à marcher dans l’obscurité, trompés par l’ennemi. Et si nous continuons à être trompés, alors nous restons dans l’esclavage.

Renoncer. «Renoncer» signifie « abandonner, refuser ou démissionner par une déclaration formelle.» La repentance est dirigée vers Dieu. Le renoncement est dirigé vers l’ennemi. Nous décommandons toute parole qui contredit la Parole de Dieu. Nous faisons la déclaration formelle que nous ne nous alignerons plus avec les choses qui s’opposent à Dieu. Nous annulons tous les accords avec l’ennemi.

Dieu nous a donné le pouvoir dans le Nom de Jésus, pour annuler tout contrat d’association spirituelle que nous avions fait avec le diable par nos paroles. Beaucoup de croyants se repentent de leurs péchés devant Dieu, pour se retrouver dans un bras de fer avec l’ennemi, dans lequel ils sont perdants, répétant ainsi leurs échecs.

Nous devons fermer la porte au diable, en refusant par une déclaration officielle de marcher dans les voies du passé. Le renoncement est le moyen par lequel nous coupons tout droit légal de Satan de nous lier ou de nous tourmenter. C’est la façon dont nous lui résistons.

Si nos paroles ont été contraires à celles de Dieu, alors nous nous sommes alignés avec les œuvres des ténèbres. Pour nous libérer, nous devons contrer ces mots avec la Parole de Dieu, renonçant ainsi aux œuvres honteuses des ténèbres. « Mais nous avons entièrement renoncé aux choses honteuses qui se font en secret, ne marchant point avec ruse et ne falsifiant point la parole de Dieu, mais, par la manifestation de la vérité, nous recommandant nous-mêmes à toute conscience d’homme devant Dieu (2 Corinthiens 4: 2, DARBY).

Briser. Après que nous nous soyons repentis, nous avons le droit d’annuler ou de renoncer à tout droit légal que l’ennemi avait sur nous. Le joug de la servitude peut être rompu. Dieu aime nous voir arriver au stade ou les jougs sont brisés – et cela frustre profondément l’ennemi!

Il est assez courant d’utiliser l’huile d’onction en priant pour la délivrance de quelqu’un. L’huile n’a rien de surnaturel. Cependant, l’huile représente de quelqu’un de très surnaturel, Jésus, le Messie, l’oint (voir Esaïe 61: 1).

L’huile sert de point de contact pour édifier la foi. Nous déclarons que la repentance a eu lieu, nous avons renoncé à l’ennemi, et maintenant, avec l’autorité du Nom de Jésus et à cause de la puissance de Sa mort et Sa résurrection, le joug de la servitude est brisé. La graisse (ou l’onction) fera éclater le joug (Esaie 10:27).

À ce point de rupture, un combat commence et se termine. C’est l’endroit principal de confrontation avec l’ennemi, et maintenant la lumière de Jésus brille là où l’obscurité régnait autrefois. L’ennemi a été découvert et chassé.

C’est un grand moment de liberté et de joie. J’ai vu des milliers de personnes libérés par cette application simple de la Parole de Dieu.

Notre autorité en Christ

Cependant, il est d’une importance cruciale pour les croyants vont dans le combat spirituel d’être au courant de leur autorité en Christ. La délivrance n’est pas une activité anodine. Nous traitons avec des esprits désobéissants, rebelles. Ces démons vont utiliser toute opportunité pour bluffer, intimider, mentir ou s’opposer.

J’ai très peu de foi en mes propres capacités. Mais je connais Jésus. Je suis convaincu qu’Il disait la vérité quand Il a dit qu’Il nous donne l’autorité. «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues» (Marc 16:17).

Jésus a félicité le centurion qui croyait que sur une Parole de Jésus, son serviteur serait guéri. Ce centurion a compris l’autorité et connaissait la puissance de celui qui commandait la guérison.

Nous devons aussi comprendre et croire en cette autorité. Ce n’est pas une autorité hautaine, mais, une réponse humble et honnête par rapport à qui est Jésus et à ce qu’Il a fait.

Dans le domaine naturel, quand les gyrophares de la police clignotent derrière nous, nous nous arrêtons notre voiture non pas à cause de la personne qui est à l’intérieur de la voiture de police, mais à cause de ce qu’elle représente. L’officier dans cette voiture peut être sur le terrain pour la première fois. Il pourrait être de faible gabarit. Il pourrait ne pas se sentir bien ce jour-là. Pourtant, si ses gyrophares clignotent, nous nous arrêtons. Pourquoi? Il représente la loi. Il vient au nom de la loi. Si nous résistons, nous résistons à nos risques et périls. L’ensemble du système judiciaire est derrière l’agent de police.

Dans le domaine spirituel, notre autorité n’est pas issue de notre propre force, mais de Celui qui nous l’a donnée. Notre autorité n’est pas moindre parce que nous sommes nouveaux dans l’exercice ou parce que nous sommes jeunes ou fragiles ou pas très sages. L’autorité spirituelle ne dépend pas de nous, mais de Lui.

Prière de délivrance

La Prière de délivrance est si différente de ce que à quoi les gens sont habitués. Normalement, lorsqu’on prie pour quelqu’un d’autre, on ferme les yeux, on incline la tête et on dit des paroles d’encouragement et de bénédiction.

Lorsqu’on prie pour la délivrance, nos yeux sont grands ouverts, regardant celui à qui nous rendons ministère, guettant des signes de lutte, la tristesse, la colère ou d’autres émotions. Nos paroles ne sont pas dirigées vers Dieu; nous lançons une attaque frontale contre l’ennemi. Nous venons contre le démon qui a trompé et manipulé la personne en face de nous. C’est une expérience toute nouvelle pour beaucoup.

Au cours de nos sessions de formation pour ceux qui se préparent au ministère de délivrance, nous expliquons le ton autoritaire de la prière de combat avec cette image: Imaginez un enfant que vous aimez debout en face de vous. Maintenant, imaginez un chien affamé, hargneux et montrant ses crocs, s’approchant pour nuire à cet enfant. Comment réagiriez-vous? Diriez-vous doucement: « Va-t’en, petit chien. S’il vous plaît ne nous dérange pas»? Allez-vous simplement agiter votre main vers lui et partir? Non, certainement pas. La plupart d’entre nous allons chercher pour un caillou ou un bâton et, d’une voix forte, nous menacerons le chien avec violence. Nous allons récupérer l’enfant et le défendre au prix de notre propre vie, si nécessaire.

De la même façon, ces démons ont ravagé le peuple de Dieu. Comme des chiens enragés, ils ont cherché à voler, tuer et détruire.

Sainte colère

Une sainte colère est appropriée lorsqu’on vient contre ces forces du mal. L’audace de les confronter et les de mettre en fuite est normale. Je ne parle pas du volume mais plutôt d’une intensité ciblé et affirmée – regardant l’ennemi en face et en rendant clair le fait que vous connaissez votre autorité en Christ et que vous n’accepterez aucun compromis. Le démon doit partir!

Vous avez le pouvoir d’expulser l’ennemi de votre propre vie ainsi que de la vie des autres.

Vous aimez? Partagez! Abonnez-vous sur notre page Facebook pour ne manquer aucune publication!

Que Dieu vous garde!

Article écrit en anglais par Chris Hayward  et traduit par Siesha.

Chris Hayward est président de Cleansing Stream Ministries. Lui et son équipe forment des églises dans la pratique du ministère de délivrance. Il vit en Californie avec sa femme, Karen.

4 réflexions sur “3 Etapes pour l’Auto-délivrance de Forteresses Démoniaques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s